Le vélo, pour certaines des vacances, pour d’autres encore une revendication

A Gaza le simple fait pour une femme de monter à vélo, brise un tabou.  Même si l’activité n’est pas proscrite en tant que telle, aucune femme passée la puberté  ne se risque d’enfourcher la petite reine. C’est pourtant ce qu’a entrepris samedi dernier une jeune Palestinienne journaliste de 28 ans Asmaa Alghoul, nous apprend France 24.

Source: France 24

Apparemment sur un coup de tête, elle a décidé avec 3 amis journalistes  étrangers, dont une autre femme d’aller faire une balade de 30 kms. Enfin si pour nous il s’agit sûrement de petites vacances à vélo par un temps un peu chaud, c’était pour elle un réel geste politique.

Elle a été très bien accueillie par la grande majorité des gazaouis, mais ils sont aussi tombés sur 2 groupes d’hommes assez menaçants, dont l’un lui a craché dessus en passant et l’autre donné un coup de poings à l’autre femme.

Même dans les commentaires, je n’ai pas réussi à comprendre pourquoi le vélo était si mal vu, alors qu’il me semble que même dans d’autres pays musulmans, notamment en Asie il n’est pas choquant de voir une femme sur un vélo.

Récit complet ainsi qu’interview de Asmaa Alghoul

Comments

  1. […] Ce n’est pas parce que l’équipe fondatrice de Vélo voyageur est composée de 2 femmes que par conséquent cette petite remise en contexte de Penelop m’a semblé très instructive, mais surtout parce qu’il est toujours bon de se faire rappeler que ce qui va de soi aujourd’hui et dans nos pays, n’a pas toujours été le cas et n’est toujours pas le cas ailleurs (cf le post Le vélo, pour certaines des vacances, pour d’autres encore une revendication) […]

Leave a Reply

Or

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *